L’immo en un clic grâce à Ozaam

Tout savoir instantanément sur un bien immobilier au départ d’un panneau « à vendre ou à louer ». C’est ce que propose l’application mise au point par deux jeunes entrepreneurs bruxellois, Romain David et Julien Meyers.

C’était il y a six mois. Je découvre une maison et me trouve confronté à un panneau immobilier. J’appelle l’agence. Je tombe tout de suite sur la messagerie car le week-end, elle était fermée. Je me suis dit que c’était incroyable qu’à l’heure actuelle, il n’y ait pas de système permettant d’avoir rapidement une information sur un bien qui vous intéresse. Certaines agences ont utilisé un QR code, mais vu les problèmes de visibilité, ils ont été abandonnés. Avec Julien, nous avons réfléchi et pensé qu’il fallait imaginer une nouvelle application »,explique Romain David.

L’idée des deux jeunes entrepreneurs est d’incorporer un code numérique à cinq chiffres identifiable dans une petite bulle bleue se trouvant sur un panneau. « En résumé, c’est le call to action qui permet d’aller sur l’application », précise Romain David.

Comment ça fonctionne
Le service est gratuit et fonctionne très simplement. Il suffit de télécharger l’application Ozaam, qui fonctionne sur Apple et sur Androïd, et d’y encoder le chiffre figurant sur le haut du panneau.

« Aujourd’hui, tout le monde veut tout savoir, à tout moment et rapidement. Nous pouvons répondre à cette demande. En cinq secondes (et on peut le prouver) en rentrant dans l’application et en introduisant un code, on reçoit une information détaillée sur un bien : photos, superficie, descriptif,… », ajoute Julien Meyers.

A partir du moment où le visiteur virtuel rentre le code lié à une agence, un mail lui est envoyé automatiquement avec les informations sur le bien qui l’intéresse. Dans la foulée, il peut, en un clic, prendre contact avec l’agence immobilière concernée et consulter tous les biens similaires proposés par cette même agence. Parallèlement, ses coordonnées sont encodées dans la base de données de l’agent immobilier qui ne paie pour ce service que quelques dizaines d’euros par mois selon le type de contrat (nombre de panneaux, type de panneaux, rapport mensuel). Le contact est instantané et selon la nature du contact, les visiteurs virtuels sont classés dans le logiciel immobilier de l’agence en trois catégories : curieux, intéressés, très intéressés.

« D’un point de vue technique, Ozaam est implémenté dans les logiciels immobiliers belges. Tout est automatisé », poursuit Romain David. Plusieurs agences ont déjà embrayé sur ce nouveau concept. « En un mois, nous avons signé des contrats avec 28 agences sur Bruxelles. Des agences comme Trevi, Macnash,… nous ont déjà fait confiance. Quelque 25 agences franchisées devraient prochainement prendre une décision », ajoute Julien Meyers.

Les deux associés qui rêvaient de créer leur start-up voient, à 31 ans, leur rêve se réaliser. Prochaine étape : après Bruxelles, développer la Flandre et la Wallonie. Puis, attaquer les marchés du grand-duché de Luxembourg et de la France (essentiellement les grandes villes).

L’application permet également de pouvoir consulter tous les biens d’une promotion. L’objectif est, au départ d’un code situé sur une bâche ou un panneau, d’avoir des informations sur un bien en construction : appartement témoin, liste de tous les appartements à vendre avec les surfaces et les prix.

Source: lesoir.be