DDS & Partners, dix ans et toutes leurs dents

dds_partners

Dix ans, ça se fête ! Le bureau d’architecture se souvient de sa naissance, le 1er septembre 2006. Bruxellois au départ, il a acquis aujourd’hui une vocation européenne.

Le 1er septembre 2016 ne sera pas un jour comme les autres pour DDS & Partners Architects. Dix ans plus tôt, en effet, ce bureau d’architecture bruxellois entamait une nouvelle aventure en solo sous l’impulsion de Dominique Delbrouck, Grégoire de Jerphanion et Christian Sibilde. Après 25 années passées à l’Atelier d’art urbain, et quand leur associé Sefik Birkiye lance la société de développement Vizzion Europe, le trio décide de quitter le navire pour se consacrer uniquement à ce qu’ils aiment le plus, à savoir l’architecture. « C’était un pari, c’est vrai, mais un pari facile car tout ce que nous risquions était un non-renouvellement de notre clientèle, se souvient Christian Sibilde. Très vite, nous avons rebondi sur un fonds de roulement et repris une part de marché que nous avions perdue. »

Dès le lancement de la nouvelle structure, le 1er septembre 2006, DDS s’adjoint les services de deux autres associés : Olivier Callebaut et Dirk Bigaré. Un an plus tard, le bureau quitte ses locaux de l’avenue Brugmann pour s’installer au 251, avenue Louise.

Même si des festivités « conséquentes » sont annoncées pour la rentrée, histoire de marquer comme il se doit la décennie d’activités, le quintette à la barre de DDS se laisse bercer pour l’heure par de doux souvenirs. Les trois associés fondateurs se connaissent depuis 40 ans. « A nos débuts, nous avons partagé un petit appartement à Istanbul où nous avions gagné un concours, via Sefik, pour la construction d’un très gros resort avec casino, expose ainsi Grégoire de Jerphanion. Nous y sommes restés deux ans. On s’est occupé de tout, de la construction du resort, mais aussi du choix des meubles et des tissus. Nous avons même dessiné les cartes des menus ! Parfois, ça “chauffait” entre nous car nous n’étions pas toujours d’accord, mais cette expérience fabuleuse nous a en même temps soudés à jamais. »

Pour marquer encore un peu plus son ancrage bruxellois, DDS & Partners Architects a réuni quelques journalistes à La Fleur en papier doré, un café situé au cœur de la capitale où se réunissaient jadis les figures de proue du surréalisme belge (Magritte, Scutenaire, Mariën), puis des artistes (Alechinsky, Dubuffet, Claus, Hergé, Brel…).

Devant des « américains-frites » et des « maatjes » arrosés de gueuzes qui vous font zwanzer, les cinq associés plaisantent et se taquinent. L’ambiance est bon enfant.« Normal, puisque nous sommes un bureau convivial qui ne se prend pas la tête, sourit Dominique Delbrouck. On essaie vraiment de se différencier des autres par une grande humilité, mais cela ne nous empêche pas de prétendre faire des bâtiments dont on est fiers. »

Car la concurrence, à Bruxelles mais aussi ailleurs, est rude. « Elle fait partie du jeu et le client peut aujourd’hui faire plus facilement son marché même si les architectes réellement actifs sur Bruxelles se comptent sur les doigts d’une main, comme dans le passé », poursuit Grégoire de Jerphanion, le Français de la bande devenu plus belge que belge au fil des ans.

« Ce furent dix ans enthousiasmants au cours desquels nous sommes devenus progressivement un bureau européen poussé par un multirégionalisme intéressant puisque nous accompagnons beaucoup de clients en Wallonie et en Flandre, relève de son côté Christian Sibilde. Nous avons réussi à recréer un bureau avec un style architectural reconnaissable. Nous sommes un vieux jeune bureau de dix ans d’âge ! »

Chez DDS, on éprouve des difficultés à recenser tous les projets déjà réalisés en une décennie. Normal, puisqu’ils sont à la fois très nombreux et fort diversifiés. On jette un coup d’œil au « roadbook » du bureau et on y trouve du résidentiel (largement majoritaire), des écoles, des locaux pour PME, des logements étudiants, du retail (DDS travaille à l’extension du Westland à Anderlecht) et même une prison (Leuze-en-Hainaut). « Les deux seuls bâtiments qui manquent à notre palmarès sont les hôpitaux et les musées, plaisante Dominique Delbrouck. Nous venons de gagner un concours d’idées pour la réalisation d’une ferme urbaine à Milan… »

Et quand on lui demande la valeur ajoutée que représente une femme au sein d’un bureau d’architecture, Dominique Delbrouck ne peut s’empêcher de rire, bruyamment cette fois. « Une femme régule les ego masculins ! Sa créativité lui permet de rebondir d’un dossier à l’autre beaucoup plus vite que les hommes. Une femme accepte aussi plus facilement de se remettre en question… », dit-elle ainsi en chambrant ses collègues du sexe fort, même si elle ajoute « prendre un réel plaisir à travailler en équipe car cela constitue une vraie valeur ajoutée. La complémentarité de chacun fait à chaque fois des merveilles ».

Les projets Rive gauche à Charleroi, la Sucrerie à Ath, Derrière les Grands Prés à Mons, Aquilis à Namur, une douzaine de projets en cours à Bruxelles, sans oublier un mégaprojet d’urbanisme en… Egypte (3,5 millions de m2 tout de même) : DDS & Partners n’a pas fini d’étendre ses tentacules. Les dix prochaines années ne demandent qu’à être vécues pleinement…

Source: Le Soir

About

scooop.be is a real estate community with news for real estate developers, brokers, agents, and everyone with an interest in real estate.

We want to offer a quick access to all relevant news related to the real estate industry.

Our newsletter offers an overview of the most important news topics. We cover the worldwide market, however we focus more on the Benelux market.

Do not hesitate to send us your press releases, our editors will then decide if they contain enough news value and if so will publish them.

read more

scooop on Twitter

Scooop © 2017 All Rights Reserved

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress